05 mars 2011

..Oh comme on se ment !

 

                                                      dessin_3


 

                                           ..Oh comme on se ment !

 
 
..Oh comme on se ment !
Lorsqu'on fait les joyeux,
Que nous marchons heureux
Enjambant les mendiants..
-Que nous fermons les yeux:
La vérité est vieille,
C'est un spectacle hideux.
Oh comme on se ment,
De se croire vertueux,
Honorables et sérieux.
 
 
Nous ne sommes que des pédants !
Nous mourrons malheureux..
 
Nous mendions du mensonge,
Ne recherchons que lui.
Lui seul nous intéresse
Car lui seul a un prix.
 
Accrochés à la peur,
Nos angoisses dégoulinent.
Il est un pas à faire,
Mais nous cassons le fil.
Nous n'allons nulle part,
Ne faisons pas un mètre,
Redoutant certainement
Cette mort à paraitre..,
Nous sommes si peu de choses
Que nous n'osons l'admettre.
 
Gargarismes historiques,
Grammaires sombres et logiques
Sont le triste menu
De nos mets pathétiques.
En vacances du courage,
Êtres sales et verbeux,
Nous ne sommes pas des hommes,
Nous sommes des coups rageux..,
Inutiles et violents,
Suicidaires et dangereux.
 
Emmurés de mensonges
Aux couleurs de ténèbres,
Nous voilà prêts à tout,
Sauf bien-sur la lumière..
 
Mais lorsque nous quittons,
De manière héroïque,
Cette maison des morts,
Cette triste rubrique,
Nous voilà dans les songes,
Nous voilà fantastiques.
Car dès lors que l'on songe,
Une mens apparait..
C'est même grâce à elle
Que nous pourrons aimer.
 
Oh comme on se ment!,
Bière et shit..
 
Mais quand nous distinguons,
Dans ces tristes mensonges,
La puissance de la mens,
La douceur de nos songes,
Nous voilà prêts a tout,
Prêts à recommencer:
 
Au commencement,
Béréchit...
 
 
                                                           ..P...
 
 
                                                                        mens_humana

 

 


 

 

Posté par Prospero Berowne à 11:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


SCREUGNEUGNEU

                                             screugneugneu


Midi approchait. La ballade pouvait commencer... Un petit quartier en pleine mutation, de plus en plus peuplé, permettait dans ces moments là les plus heureux vagabondages, les plus insolites rencontres.Au marché tout d'abord, puis à la boulangerie.

-" Avec ça ? " demanda le primeur..

-" Screugneugneu.."

-" Pardon? Vous dites " ?

-" Euh non rien..Merci à vous, bonne journée.."

Puis la ballade continuait.A la boulangerie cette fois. Par chance elle était pleine, les gens attendaient leur tour; qui regardant ses chaussures, qui examinant l'ensemble de la pièce comme on fait au musée, qui enfin auscultant nerveusement son portable (s' offrant memele le loisir, entre deux trois fotes d'ortografe, de jeter un coup d'oeil attentif aux chaussures du voisin ou aux murs qui, incroyable mais vrai, n'étaient pas différents d'hier).

Vint mon tour..

-" Voici pour vous " me dit-elle en rendant la monnaie.

-" Screugneugneu "..

-" Merci, c'est gentil, à vous aussi! ...bonne journée"

Elle n'avait rien écouté, était bien trop pressée. N'était là ni pour rire, écouter ou penser.N'avait pas meme souri..Mais m'a rendu heureux, ou plutot, comment dire?; Screugneugneu..


 

 

 

Posté par Prospero Berowne à 10:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

un 05/03

..1922, naissait l'écrivain, scénariste et metteur en scène italien Pier Paolo Pasolini.

ppp1 ppp2 ppp

" La vérité ne se trouve pas dans un seul reve mais dans beaucoup de reves "


..1827 mourait le physicien italien Alessandro (Guiseppe Antonio Anastasio) Volta, connu pour ses travaux sur l' électricité et pour l' invention de la première pile électrique, appelée pile voltaique.

volta1   volta_5   volt_6

Posté par Prospero Berowne à 09:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]